Concepts
Civilisations/Dirigeants
Cités-états
Quartiers
Bâtiments
Merveilles et projets
Unités
Promotions des unités
Personnages illustres
Technologies
Dogmes
Gouvernements et doctrines
Religions
Terrains et caractéristiques
Ressources
Aménagements et routes
Gouverneurs
Moments historiques

Croyances du panthéon

Croyances du culte

Croyances des fidèles

Croyances du fondateur

Croyances du propagateur

Protestantisme
Contexte Historique
La Réforme protestante, mouvement qui allait diviser l'Europe chrétienne, commença par une révolte en Allemagne contre la doctrine et les pratiques catholiques, notamment ses notions de salut, de justification et d'interprétation de la bible. Malgré quelques différences, les mouvements protestants restent fidèles à deux dogmes : d'abord, la bible, et non son interprétation par le pape, doit être l'unique source d'autorité pour les chrétiens. Ensuite, le salut ne peut venir que d'une relation personnelle avec Jésus-Christ, et non par le biais de bonnes actions ou d'indulgences.

En 1517, s'inspirant des textes d'humanistes érudits, Martin Luther, un prêtre allemand de l'université de Wittenberg, publia ses 95 thèses mettant en cause certaines pratiques de l'église catholique. Suivant son exemple, d'autres penseurs libéraux émirent leurs propres critiques à l'encontre de l'église, et l'évangélisme luthérien se propagea bientôt en Allemagne et en Scandinavie. En Suisse, une réforme fut aussi conduite par Jean Calvin. Ailleurs et notamment en Angleterre, la politique se mêla à la religion, et de nouvelles églises protestantes virent le jour, davantage pour les convenances personnelles du roi Henri VIII suite à sa relation avec Anne Boleyn que pour ses convictions religieuses.

Ce schisme dans la foi catholique allait déclencher une série de guerres de religion, au cours desquelles des chrétiens massacrèrent d'autres chrétiens et dont les échos résonnent encore aujourd'hui. Malgré de nombreuses divisions et dissensions au sein du protestantisme, ses très nombreuses formes rassemblent environ 670 millions de fidèles.
PortraitSquare
icon_religion_protestantism
Contexte Historique
La Réforme protestante, mouvement qui allait diviser l'Europe chrétienne, commença par une révolte en Allemagne contre la doctrine et les pratiques catholiques, notamment ses notions de salut, de justification et d'interprétation de la bible. Malgré quelques différences, les mouvements protestants restent fidèles à deux dogmes : d'abord, la bible, et non son interprétation par le pape, doit être l'unique source d'autorité pour les chrétiens. Ensuite, le salut ne peut venir que d'une relation personnelle avec Jésus-Christ, et non par le biais de bonnes actions ou d'indulgences.

En 1517, s'inspirant des textes d'humanistes érudits, Martin Luther, un prêtre allemand de l'université de Wittenberg, publia ses 95 thèses mettant en cause certaines pratiques de l'église catholique. Suivant son exemple, d'autres penseurs libéraux émirent leurs propres critiques à l'encontre de l'église, et l'évangélisme luthérien se propagea bientôt en Allemagne et en Scandinavie. En Suisse, une réforme fut aussi conduite par Jean Calvin. Ailleurs et notamment en Angleterre, la politique se mêla à la religion, et de nouvelles églises protestantes virent le jour, davantage pour les convenances personnelles du roi Henri VIII suite à sa relation avec Anne Boleyn que pour ses convictions religieuses.

Ce schisme dans la foi catholique allait déclencher une série de guerres de religion, au cours desquelles des chrétiens massacrèrent d'autres chrétiens et dont les échos résonnent encore aujourd'hui. Malgré de nombreuses divisions et dissensions au sein du protestantisme, ses très nombreuses formes rassemblent environ 670 millions de fidèles.